Beau comme la fin du monde

On sait qu’on va droit dans le mur, les savants en toutes disciplines n’arrêtent pas de tirer les sonnettes d’alarmes à tout va. Climat, biodiversité, agronomie, géologie, démocratie…

Seulement voilà, personnes ne veut lâcher ses petits privilèges minables… On veut encore une dernière fois profiter de la promotion pour aller passer ses vacances en avion sur une île avant qu’elle ne disparaisse, une dernière fraise en hiver avant que l’été ne revienne, un dernier gadget avant qu’il ne soit obsolète…

Alors on implore la Nature que l’on ne cesse de détruire de venir se venger, de faire le grand ménage, le sale boulot à notre place. Tel un Père psychanalytique qui viendrait enfin nous poser la limite qu’on n’arrive pas à se poser soi-même. Il viendrait même nous punir de nos excès, de nos passions tristes, déclencher un nouveau déluge, faire de notre passé et de notre présent table rase pour repartir sur de bonnes bases.

Une multitudes de films font ainsi leur apparition sur le mode spectaculaire car parler sérieusement de ces choses là ne se fait pas. On ne veut pas passé pour paranoïaque, dépressif, catastrophiste, voir même, écologiste.

Le libéralisme à réussi à nous formater en excitant au maximum en chacun de nous les instincts que nous avons tous en commun afin que nous adoptions des comportements de masse.

Ainsi quand un décroissant vient nous expliquer qu’il prend son vélo, qu’il mange bio en se fournissant dans une AMAP, qu’il mange peu de viande, qu’il ne lit pas la presse publicitaire… Il nous emmerde ! Il nous dit qu’on pourrait peut être agir individuellement pour recréer du collectif, qu’on pourrait reprendre une part de notre liberté que nous avons abandonnée pour ne plus penser… Parce qu’en plus, il n’a même pas de véritable solution, il ne fait « qu’expérimenter », il « essai », il « cherche »… Comme si on avait que ça à faire de vivre, on est là avant tout pour produire, non ?

On ne s’en sortira que par la masse, par un raz de marée qui effacera tout. Comme au loto. On s’en sortira si on continue à jouer le jeu, le jeu des grands rassemblements de dirigeants qui vont « sauver la terre », qui vont « éradiquer la misère », qui vont « éduquer tous les enfant », qui vont faire « baisser la mortalité sur les routes », qui vont « arrêter tous les pédophiles », qui vont « renvoyer tous les étrangers chez eux »… car tout ça ce sera toujours mieux que la vraie fin du monde non ?

3 Réponses to “Beau comme la fin du monde”

  1. Tweets that mention Beau comme la fin du monde « BlogAntiPub -- Topsy.com Says:

    […] This post was mentioned on Twitter by MillyNeT, Pierre-Emmanuel Weck. Pierre-Emmanuel Weck said: Beau comme la fin du monde: http://wp.me/p1DWp-8l […]

  2. gaspard Says:

    C’est bientôt noël je veux le nouvelle iphone !🙂

    Oui on va droit dans le mur. Le pire est que l’on soit consentant ou non, nous y allons tous. Comme dans un bus, nous sommes tous dedans, et nous ne pouvons pas en descendre et/ou le faire ralentir bien que le mur soit de plus en plus visible.

    J’en ai marre de cette mascarade qui veut que le bonheur se résume à consommer et de toute cette fausse politique saupoudrer du culte de l’argent roi. Le système est pourri à la base même, pourtant il tient toujours grâce à des tours de passes passes qui un jour finiront mal.

    Pourtant à bien y regarder n’est-ce pas nous qui avons bâti cette société ? De quoi nous plaignons-nous alors ? L’Homme par nature est fainéant et préfère ne pas se poser les bonnes questions afin que sa vie ne soit pas trop complexe. Comment avec-ça les choses pourraient-elles changer ?

    J’aimerai croire que nous avons la possibilité de quelque chose, mais je redoute beaucoup ce qu’il en sera. De tous temps, nous n’avons jamais été capable de vivre les uns avec les autres. Comment les choses pourrait-elle en être autrement ?

    J’aime à penser que 2012 ou 2015 soit synonyme de notre éveil. J’aime croire que l’Homme est actuellement un enfant et qu’un jour il devienne un adolescent. Et peut être arriveront nous tous à vivre sur cette Terre dans la paix.

  3. kerflair Says:

    notre époque nous a abreuvé de gadget inutile mais aussi de technologie intéressante et/ou intelligente, rien ne nous empêche de prendre le bon et de dédaigner le reste, les automatismes des anciens ne sont pas non plus à jeter aux orties, on peux avoir un parc éolien high tech et faire des conserves avec les légumes de son jardin. se chauffer au bois mais avec un système de chauffage central bien étudié. avoir un peu de clim en été mais en utilisant la fraicheur de son sol ou de son puit. se faire plaisir en consommant utile et réfléchit, Peut être y arrivera -t on tous, si la machine publicitaire bête et omniprésente ne nous transforme pas en vache avant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s