Il faut détruire la jeunesse

Les agents d’assurances vivent sur la peur du lendemain. Vous vous croyez jeune, mais il y a sûrement un vieux qui sommeille en vous.

PEW08668

Avant la société vous disait, vivez, faites plein de choses, expérimentez, prenez parfois des risques, engagez-vous, essayez de changer les choses, d’agir sur l’Histoire, d’apporter quelque chose à l’Humanité… Lorsque vous serez vieux, il y aura la retraite, un système qui permet à tous de pouvoir jouir d’un repos bien mérité, garanti par la collectivité et reposant sur la solidarité entre les générations au sein d’une même communauté humaine.

Désormais, il en va tout autrement, vous devenez acteur de votre propre vie, attention, ça ne veut pas dire que vous êtes libre de quoi que ce soit, de vivre votre vie comme vous l’entendez, non, ça veut dire que vous êtes responsable, responsable de tout ce que vous entreprendrez et des conséquences qui en découleront. Il va donc falloir commencer par être prudent, par réfréner vos envies farfelues et vous conformer à celles que l’on vous offre, souvent en promotion, et dont les risques ont été calculés et la production optimisée pour servir la masse. Et, lorsque vous arriverez à la retraite, la société ne vous devra rien, vous aurez dû la préparer, mettre de côté, épargner, économiser, thésauriser, capitaliser.

Chacun pour soi ! La pub est là pour vous le rappeler et vous proposer une solution clé en main vous permettant de souscrire des retraites complémentaires, des assurances vie, des assurances tout risque, des assurances décès, des assurances obsèques…

Car il faut normer, contraindre, discipline, mater, neutraliser, inhiber, refouler, étouffer la jeunesse.

La jeunesse est pleine d’énergie ? Il faut lui inculquer la peur de l’avenir. Le présent ne vaut la peine d’être vécu que dans l’angoisse du lendemain pour acheter des assurances et des retraites complémentaires. L’actionnaire, lui, prospère aujourd’hui sur les peurs de demain. Il ne faut surtout pas que ça change…

La jeunesse se croit éternelle ? Il faut la convaincre de sa mort prochaine, de sa fragilité et de la futilité à vouloir engager quoi que ce soit dans une société qui ne prendra plus soin d’elle.

La jeunesse veut changer le monde ? Il faut lui marteler qu’il n’y a qu’un seul système, qu’il ne sert à rien de se rebeller face au cynisme et au profit. Il faut lui briser les ailes afin qu’elle achète des assurances vie et des retraites complémentaires.

Il faut détruire la jeunesse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s