Archive for décembre 2006

Comment les riches détruisent la planète

28 décembre 2006

couverture-v-1-copie.jpg

Nous sommes à un moment de l’histoire qui pose un défi radicalement nouveau à l’espèce humaine : pour la première fois, son prodigieux dynamisme se heurte aux limites de la biosphère et met en danger son avenir. Vivre ce moment signifie que nous devons trouver collectivement les moyens d’orienter différemment cette énergie humaine et cette volonté de progrès. C’est un défi magnifique, mais redoutable.Or, une classe dirigeante prédatrice et cupide, gaspillant ses prébendes, mésusant du pouvoir, fait obstacle au changement de cap qui s’impose urgemment. Elle ne porte aucun projet, n’est animée d’aucun idéal, ne délivre aucune parole mobilisatrice. Après avoir triomphé du soviétisme, l’idéologie néo-libérale ne sait plus que s’auto-célébrer. Presque toutes les sphères de pouvoir et d’influence sont soumises à son pseudo-réalisme, qui prétend que toute alternative est impossible et que la seule voie imaginable est celle qui conduit à accroître toujours plus la richesse.
Cette représentation du monde n’est pas seulement sinistre, elle est aveugle. Elle méconnaît la puissance explosive de l’injustice, sous-estime la gravité de l’empoisonnement de la biosphère, promeut l’abaissement des libertés publiques. Elle est indifférente à la dégradation des conditions de vie de la majorité des hommes et des femmes, consent à voir dilapider les chances de survie des générations futures.
Pour l’auteur de ces pages incisives et bien informées, on ne résoudra pas la crise écologique sans s’attaquer à la crise sociale concomitante. Elles sont intimement liées. Ce sont aujourd’hui les riches qui menacent la planète.

Comment les riches détruisent la planète
Hervé Kempf
Editions du Seuil, 14 €.

Publicités

Le Père Noël est une ordure

21 décembre 2006

papa_ordure.gif

Vu sur le blog de Lenono

Révolte bien ordinaire

16 décembre 2006

Voilà comment un publicitaire conçoit une vie « hors norme » voir « rebelle ». Ses exemples concernent la vie privée (heure de lévé, culotte, cuisine…), c’est là que doivent pouvoir s’exercer tous vos talents, toute votre personnalité.

vivoide.jpg

Remarquez, ça n’a rien de bien méchant. Ce serait même un brin condéscendant de la part du publicitaire : vous vous croyez rebelle, vous n’êtes que décallé et de toute manière vos attitudes ne remmetent en rien en question le système politique.Ces signes sont mêmes assez conventionnels, il faut juste être un peu cons comme vos parents pour y trouver à redire.

La preuve ? Et bien vous êtes capable d’acheter une voiture neuve, vous gagnez donc correctement votre vie.

Vous choisissez un symbole d’individualisme et d’égoïsme marchand qui ne vous distingue en rien des autres. Vous allez polluer comme les autres, vous tenterez de griller les feux comme les autres, vous ralerez contre les transports en commun comme les autres et vous passerez des heures dans les embouteillages comme les autres.

Vos parents sont restés bloqués au siècle précédent où l’individu était porteur de valeurs par son comportement. Aujourd’hui, les valeurs s’achètent, qu’importe votre comportement pourvu qu’il soit le fruit de la consommation, la vraie et unique valeur de notre société. Toutes les anciennes valeurs ont fusionnées en une.

Vos parents ont encore des préjugés sur les noirs, les juifs, les chinois… vous non. Vous savez qu’à partir du moment où la personne humaine a de l’argent qu’importe comme elle le dépense, ce qui compte c’est qu’elle le dépense. La diversité des cultures et des croyances sont alors mises au service de nouvelles manières de consommer. Le communautarisme mène à la marchandisation. Ainsi tout le monde à droit au Cola mais chacun le sien (Méca Cola, Coca Cola, Pepsi Cola, Breitz Cola, Chti Cola…). L’étiquette change et le goût reste le même… celui de l’argent.

LE PE vote en faveur de la publicité sans frontières

13 décembre 2006

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Strasbourg, le 13 décembre 2006

TV sans frontières

 

inconnu.gifCommentant le vote en première lecture de la révision de la Directive européenne sur télévision sans frontières, voici ce que Jean-Luc Bennahmias eurodéputé Vert français, membre de la commission culture a souligné:

« Le Parlement Européen a voté aujourd’hui en faveur d’une vaste libéralisation des règles concernant la publicité et pour un cadre légal sur le placement de produit. Cette décision d’introduire un style américain de règles publicitaires sous un label éthique européen va conduire à une plus grande libéralisation des médias audiovisuels dans l’Union.

A l’avenir, tous les programmes de télévision- y compris les films pour le cinéma, les programmes pour enfants et les journaux télévisés- seront envahis par la publicité. Par exemple, un film télévisé durant 90 minutes pourra inclure jusqu’à 18 minutes de publicité. Pire, la décision d’autoriser le placement de produits impliquera qu’il y aura de la publicité pour des produits durant le film lui-même. On ne pourra plus échapper à l’intrusion perverse de la publicité dans nos vies privées.

Les enfants sont aussi les grands perdants du vote d’aujourd’hui: le Parlement a rejeté l’interdiction de diffuser de la publicité pour la « malbouffe » durant les programmes pour enfants, d’autant plus que c’est le plus souvent ces produits de « malbouffe » qui sont concernés lorsque l’on parle de placement de produit.

Alors que certains aspects positifs subsistent dans le vote d’aujourd’hui – les producteurs indépendants auront plus de droits, les services non linéaires devront promouvoir les contenus européens et le pluralisme en Europe sera renforcé,- ce vote mènera sans aucun doute à une détérioration de la qualité des programmes dans l’Union européenne ».

JLbennahmias
Tél fixe 00 32 2 284  75 74
Site internet: http://www.greens-efa.org

La décroissance n°35

1 décembre 2006

La Décroissance de décembre 2006

couv_dec_en_cours.jpg